« Oui, j’ai le trac, mais c’est un trac dynamisant » Natalie Dessay 

 
 

« La seule pensée d’apparaître en public est pour moi un cauchemar » Pablo Casals 

 
 

« Le trac est fondamentalement le même chez un champion et chez un débutant. La différence vient que le premier a appris à mieux le maîtriser que le second » John MacEnroe 

 
 

En ce troisième millénaire, il n’est plus possible d’envisager la vie d’artiste comme par le passé. 

La technique change, les moyens de diffusions sont en mouvance permanente, les publics sont très diversifiés et leurs attentes en constante évolution. 

 
 

Depuis bientôt 30 ans, les sportifs ont fait une place de plus en plus importante à la préparation mentale dans leur entraînement quotidien. Les sciences cognitives leur ont permis de se dépasser et même de se surpasser dans des disciplines où tout semblait figé pour longtemps. 

 
 

Or l’artiste, qu’il soit musicien, chanteur, danseur ou comédien, est un sportif de haut niveau dans son art. Avec les sportifs, ils ont en commun la passion, l’exigence, la motivation, l’endurance, la persévérance. 

 
 

Le temps est donc venu de faire une place aux sciences cognitives, à la gestion mentale du trac et des émotions, à la compréhension des phénomènes qui peuvent en quelques secondes détruire des semaines, des mois, voire des années de travail constant. 

 
 

Nos arts sont éphémères et pourtant indispensables dans notre société où chacun se croit seul. L’art nous réunit, il est un langage universel où chacun peut trouver sa place. 

 
 

Prenons donc le temps de nous poser, d’appréhender la réalité sous un autre angle et de voir combien les nouvelles méthodes cognitives, souvent venues d’autres continents, d’autres cultures, peuvent nous aider dans notre démarche artistique. 

 
 

Patrick Roger  

Apprendre à gérer son trac